contenu alternatif

Un projet municipal pour Blanche Couronne

à vocation culturelle et touristique

La nouvelle municipalité de La Chapelle-Launay souhaite être un acteur décisif dans la valorisation de ce site remarquable, situé au cœur de l’intercommunalité Loire et Sillon. A proximité de l’estuaire de la Loire et à quelques centaines de mètres de la voie express Nantes-Saint-Nazaire, l’abbaye de Blanche-Couronne est un des rares ensembles monastiques conservés en Loire-Atlantique, mais il reste méconnu du public, voire des habitants du Département.


UN LIEU D’ÉCHANGES

Admirablement située entre Nantes et Saint-Nazaire, à cinq minutes de la gare de Savenay - futur pôle d’échange multimodal Loire et Sillon -, Blanche-Couronne doit pouvoir accueillir également des cycles de conférences en lien avec les connaissances culturelles notamment, voire des séminaires au service des entités économiques et des entreprises de la métropole de l’estuaire.

I - Les objectifs

II - Le projet

III - Les moyens

La municipalité réfléchit à un projet en cohérence avec les politiques culturelle et touristique de la communauté de communes axées sur la valorisation du patrimoine. Elle intègre la réflexion menée dans le cadre universitaire par une stagiaire Master 1 « valorisation du patrimoine économique et culturel » missionnée par le service Patrimoine du conseil Général. Elle s’appuie également sur les conclusions de l’étude du Cabinet Option Culture qui a mené un audit à la demande de la Communauté de communes de Loire et Sillon.

Après tant d’années d’efforts bénévoles, le temps est venu de faire converger toutes les énergies savantes et professionnelles vers l’Abbaye de Blanche-Couronne. Il y a urgence, les années sont désormais comptées face aux assauts irrémédiables du temps.

I . LES OBJECTIFS

1. INSCRIRE LE PROJET AU CŒUR DES POLITIQUES DE LA C-C LOIRE ET SILLON

- Tourisme

La compétence communautaire Tourisme intègre progressivement la valorisation du patrimoine et sa mise en réseau. Dans ce cadre, le site de Blanche-Couronne est porté par les élus communautaires de notre commune, il est d’ores et déjà intégré comme l’élément majeur à prendre en compte dans les initiatives qui seront prises.

- Culture

La réflexion engagée sur l’élaboration d’une politique culturelle intègre pleinement le potentiel de Blanche-Couronne pour accueillir des manifestations artistiques professionnelles d’arts visuels, également des spectacles vivants au sein d’un « carré d’or » composé également de la Ducherais en Campbon, de l’Escuray en Prinquiau, et des Cordeliers en Savenay.

2. ÊTRE INTERLOCUTEUR DES INSTITUTIONNELS

Le projet de restauration de Blanche-Couronne a besoin d’être porté par des interlocuteurs crédibles et reconnus des pouvoirs publics. En s’appuyant sur toutes les compétences, y compris celles de l’association, la municipalité est décidée à jouer pleinement son rôle pour chacun des dossiers dans le cadre d’une vision globale du projet.

C’est dans cet esprit que nous organiserons en septembre prochain une rencontre, sous la forme d’Etats Généraux de Blanche Couronne, de toutes les parties prenantes de la sauvegarde et de la restauration de cet édifice unique en Loire Atlantique.

3. METTRE EN PLACE UNE MÉTHODOLOGIE DE PROJET ET UN ÉCHÉANCIER

S’APPUYER SUR LE GROUPE DE TRAVAIL ISSU DE LA COMMISSION CULTURE MUNICIPALE

METTRE EN PLACE UN COMITÉ DE PILOTAGE

Composé d’élus (municipaux, communautaires) de techniciens professionnels, de représentants des Compagnons

ASSOCIER L’ASSOCIATION « LES COMPAGNONS DE BLANCHE-COURONNE »

  • Un interlocuteur privilégié

Présente sur le site depuis 30 ans, l’association est le témoignage vivant des actions entreprises pour la sauvegarde du site, avec leurs succès et leurs déboires. Les initiatives communales concernant l’avenir de Blanche-Couronne se feront dans la transparence vis-à-vis de l’association.

  • La gouvernance des lieux

Principal propriétaire du site depuis 1993, la municipalité entend désormais assumer pleinement son rôle de restaurateur et de promoteur dans une perspective d’efficacité pour l’ensemble du lieu.

Un programme pluriannuel de travaux doit remplacer les chantiers engagés dans l’urgence. A cette des différents dossiers, tant dans l’organisation et l’accueil des manifestations culturelles, que pour la constitution des différents dossiers de restauration et leurs priorités.

  • Une convention de partenariat

Dans cet esprit, la convention existant entre la municipalité et l’association sera actualisée.

II - UN PROJET CULTUREL ET TOURISTIQUE

1 - PROMOUVOIR UN PROJET CULTUREL

La vocation majeure du site est culturelle , privilégiant :

  • l’accueil de manifestations artistiques professionnelles des arts visuels et des spectacles vivants : expositions, chants, danses, musiques, théâtre, lectures, peintures, arts plastiques, …
  • L’hébergement d’enseignements artistiques
  • L’hébergement de créateurs
  • L’installation d’équipements scéniques
  • La mise en valeur architecturale des bâtiments, de ses peintures
  • L’appropriation de son histoire

2 - PROMOUVOIR UN PROJET TOURISTIQUE

Intégrée à la politique touristique de Loire et Sillon, Blanche-Couronne est un passage obligé pour la découverte du patrimoine local.

Cela passe prioritairement par :

  • L’installation d’une signalétique départementale
  • L’organisation de visites guidées par des professionnels
  • L’équipement de moyens audio-visuels de présentation du lieu.

Également par la mise en place d’un circuit de randonnée qui mène à l’abbaye et par l’organisation des haltes des randonneurs, voire de leur hébergement.

Projet de sentier de randonnée en Basse-Chapelle, de Blanche-Couronne au Trou Bleu de Lavau. En cours d’évaluation, échéance Estuaire 2011

Le site permet d’envisager l’hébergement d’un écomusée à thème, ainsi que la création de jardins aux abords.

III. LES MOYENS

1 - RÉGLER LA QUESTION DE LA MULTI-PROPRIÉTÉ

L’historique ancien et récent de la propriété a conduit à l’aboutissement d’un véritable imbroglio patrimonial qu’il est urgent de résoudre.

A l’évidence, l’actuelle multi-propriété commune-association-particulier pénalise l’organisation de la sauvegarde du site. En bonne intelligence entre les parties, sinon avec l’aide de la justice, nous devons coûte que coûte parvenir à l’établissement d’une propriété unique et publique, communale voire intercommunale.

L’imbroglio foncier

2 - ACQUÉRIR LE FONCIER

L’acquisition d’un patrimoine foncier public en proximité immédiate du site est le garant de la réussite d’un projet pour Blanche-Couronne.

  • Un accès par l’Est

Afin de s’affranchir de l’unique accès en partage avec une entreprise de commerce et de transports, un nouvel accès est nécessaire dans l’axe de l’accès initial - aujourd’hui condamné par les stockages de carburants - à partir de la route située à l’Est.

  • Des espaces à l’Est et au Sud pour aménagements futurs

Un minimum de surfaces est nécessaire pour des espaces d’embellissement, de jardins botaniques et stationnement. Le passé nous montre que l’espace situé au sud jusqu’au ruisseau est particulièrement propice à un aménagement cultivé et poissonneux.

  • Valoriser le « cimetière » et le «  lavoir »

L’acquisition de terrains situés au nord, au débouché de l’accès original à l’abbaye, semble pertinente sur un espace d’intérêt archéologique majeur pour le site.

3 - COMMUNIQUER SUR LE SITE

  • Sur le site internet communal

Y réserver une rubrique dédiée à Blanche-Couronne.

  • Le calendrier des manifestations

Relayer dans les publications municipales les initiatives culturelles programmées.

  • Des publications

Concevoir des outils de communication, d’interprétation (guides de visite, documents pédagogiques, dépliants …), mettre en valeur le fonds documentaire et les publications sur Blanche-Couronne.

  • La vie associative des Compagnons

Se faire l’écho de la vie de l’association.

4 - SAUVEGARDER LE BÂTI

Mise hors d’eau définitive

  • Réfection des toitures : actuellement couvert de tôles sur la chapelle, d’ardoises usées sur l’aile sud et de papiers goudronnés en fin de vie à l’est, le bâtiment n’est que provisoirement hors d’eau. Un programme d’ensemble s’impose pour une couverture définitive.
  • Étanchéité des ouvertures, fenêtres et portails : l’ensemble des ouvertures est à refaire dans le cadre de la réfection des bâtiments.
  • Reconstruction des charpentes détruites : la destruction des charpentes de l’aile Est impose une reconstruction préalable à la finalisation des toitures.
  • Consolidation des étages
  • Plafond sacristie, salle des quatre saisons : plusieurs plafonds, actuellement étayés, sont dans un état de délabrement avancé qui nécessite des travaux de consolidation importants et des remplacements de poutres.
  • Planchers des 1er et 2e étages : détruits sur des surfaces importantes les planchers sont à reprendre, en parquets et en terre cuite.
  • Réhabilitation de la salle capitulaire : les travaux engagés dans cette salle n’ont jamais été terminés, son état actuel la rend inaccessible. Des travaux complémentaires doivent inévitablement y être entrepris.

Réfection du cloître

Les vestiges du cloître sont protégés de tôles ; des travaux de consolidation des arcades et du dallage ainsi qu’une toiture définitive sont nécessaires à cet écrin de l’abbaye, propice à l’accueil de multiples expressions artistiques.

Conservation des peintures

Des peintures exceptionnelles méritent toute l’attention et les techniques des conservateurs, sur les murs de la chapelle ainsi que celle de l’enfeu, également les peintures décoratives dans la salle des quatre saisons.

Classement définitif de l’ensemble

Le classement réalisé en 1994 reste à compléter de celui de la Tour Carrée au sud-ouest et du mur ouest du cloître.

Élaboration d’un plan pluriannuel des travaux

Afin de sortir de la précipitation et de l’opportun, nous devons aboutir à une programmation méthodique de l’ensemble des travaux à retenir pour la sauvegarde de l’ensemble de l’édifice.

METTRE LE SITE EN SÉCURITÉ

L’état des lieux ne respecte pas la règlementation des établissements accueillant du public. Malgré cela, parmi les nombreuses demandes, nous autorisons annuellement quelques initiatives associatives à caractère exclusivement culturel qui mettent en valeur le potentiel du lieu.

Un véritable plan de mise en sécurisation du site est à élaborer avec l’aide de professionnels autorisés afin de déterminer le classement des différents espaces, de définir les éléments obligatoires nécessaires à leur utilisation, et enfin de proposer les travaux d’aménagement nécessaires en vue d’une réalisation progressive.


Haut de page

Infos pratiques

Sans titre